[PDF] Les etapes de la pensee sociologique [French]

ISBN: 2070295184

Category: Tutorial


Posted on 2017-12-27, by luongquocchinh.

Description



Author: Raymond Aron | Publisher: Gallimard | Category: Sociology | Language: French | Page: 662 | ISBN: 2070295184 | ISBN13: 9782070295180 |

Description: Parti la recherche des origines de la sociologie mderne, j'ai abouti, en fait, une galerie de portraits intellectuels Je me suis efforc de saisir l'essentiel de la pense de ces sociologues, sans mconnatre ce que nous considrons comme l'intention spcifique de la sociologie, sans oublier non plus que cette intention tait insparable, au sicle dernier, des conceptions philosophiques et d'un idal politique (R. A.) Paru en 1967, "Les tapes" reste un ouvrage de rfrence en sociologie gnrale. Il est constitu de sept tudes sur les fondateurs de la sociologie Montesquieu, Comte, Marx, Tocqueville et sur la gnration du tournant du sicle Durkheim, Pareto et Weber. *** Sur l'auteur : N Paris en 1905, Raymond Aron, agrg de philosophie, docteur s lettres, a apport son concours diffrents journaux. Il a contribu au dveloppement de la sociologie et des sciences politiques. Professeur l'Institut d'tudes politiques de Paris (1945-1954) et l'E.N.A. (1945-1947), il devient titulaire de la chaire de sociologie de la Facult de lettres de Paris (1955-1967), directeur d'tudes la VIe section de l'cole pratique des hautes tudes [1960-1978] et professeur au Collge de France (chaire de sociologie de la civilisation moderne) de 1970 1978. Raymond Aron est dcd Paris le 17 octobre 1983. *** Recension (par Maximilien Rubel) : Galerie de portraits intellectuels , les sept chapitres de ce volume sont consacrs deux groupes de penseurs que l'auteur considre comme les fondateurs de la sociologie contemporaine. Ceux du premier groupe Montesquieu, Comte, Tocqueville, Marx sont l'origine de trois coles sociologiques. La premire, l'cole franaise de sociologie politique, se rattache Montesquieu et Tocqueville, et Raymond Aron aimerait s'y voir rang, aux cts dlie Halvy. Ses tenants en sont peu dogmatiques, intresss avant tout par la politique, qui, sans mconnatre l'infrastructure sociale, dgagent l'autonomie de l'ordre politique et pensent en libraux (p. 295). La deuxime cole est issue d'Auguste Comte. travers Durkheim, elle aboutit, semblerait-il, aux sociologues franais contemporains : Elle dprcie l'importance du politique et de l'conomique par rapport au social, mettant l'accent sur l'unit du tout social et retenant le concept de consensus comme le concept fondamental. En multipliant les analyses et les concepts, elle s'efforce de reconstruire la totalit de la socit . Quant la troisime, celle du marxisme, elle combine l'explication du tout social partir de l'infrastructure socio-conomique avec un schma du devenir qui garantit aux fidles la victoire . L'cole marxiste existe en deux versions dont l'une est le catchisme d'une doctrine d'tat, et l'autre une pense "subtile" rserve une lite il en rsulte une difficult d'interprtation, qu'augmentent les succs "historiques" de cette cole. Dans le second groupe, R. Aron runit E. Durkheim, V. Pareto et Max Weber : l'analyse de leur pense fait l'objet de la deuxime partie de l'ouvrage. C'est la gnration du tournant du sicle . la diffrence des auteurs du premier groupe, ils appartiennent une mme gnration et us ont vcu dans une poque relativement calme, ou du moins sans grand cataclysme militaire. Pourtant, ils avaient en commun le sentiment d'une socit europenne en crise, en voie de profonde mutation. Comte, Tocqueville et Marx interprtaient diffremment et la crise qui venait de s'achever dans la premire moiti du XIXe sicle et la nature de la socit en gestation. En revanche, malgr des divergences dans leurs mthodes d'analyse, Durkheim, Pareto et Weber avaient pour proccupation commune de dmontrer qu'en dpit du recul de la religion devant les progrs de la science, les croyances religieuses et morales taient encore ncessaires pour maintenir l'quilibre social. Ainsi, pour Durkheim, la sociologie devait servir fonder et reconstituer une morale qui rpondt aux exigences de l'esprit scientifique (p. 310) . Bien que Pareto fasse de cette morale prtendument scientifique la cible de son ironie systmatique, il n'en admet pas moins que les sentiments , et non la raison, sont le moteur des actions humaines. Quant Max Weber, sans rver d'une morale scientifique ni railler les sentiments religieux, il aspire une socit rationnelle, scientifiquement saisissable, tout en tant persuad que les vritables valeurs humaines se situent au-del des intrts pratiques de cette socit. La mthode suivie par R. Aron consiste dgager les thmes fondamentaux des penseurs choisis et souligner l'lment subjectif ou personnel prsent dans leurs interprtations de la ralit sociale, autrement dit tenir compte de leur temprament, de leur systme de valeurs et de leur mode de perception. L'auteur reconnat d'ailleurs que ce ct personnel n'est pas absent de son propre expos : ses esquisses, admet-il, refltent toujours, un degr ou un autre, la personnalit du peintre (p. 19) , certaines de ses distinctions correspondant ses propres convictions (p. 196). C'est ainsi qu'on pourrait opposer les "fondateurs" aux sociologues contemporains chez les premiers, on trouve, des degrs divers, des synthses globales, enrichies d'analyses microscopiques de l'action humaine, tandis que les seconds se refusent aux doctrines de sociologie historique. L'cole marxiste fait exception cette rgle. l'Est, ces interprtations historiques sont antrieures toute recherche et fondes sur les rsidus d'une doctrine de la premire poque, transforme par une ruse de la raison historique en orthodoxie tatique . (p. 599). Mais il ne semble pas que le dernier mot soit dit, puisque les marxistes d'Europe orientale se convertissent aux recherches empiriques . La valeur didactique de cet ouvrage est rehausse par d'utiles indications biographiques et bibliographiques accompagnant chaque portrait. Trois annexes compltent le volume : Auguste Comte et Alexis de Tocqueville, juges de l'Angleterre Ides politiques et vision historique de Tocqueville enfin Max Weber et la politique de puissance . Disons d'emble que l'auteur a choisi pour son ouvrage un titre que le contenu ne semble pas justifier, puisqu'il nous laisse dans l'ignorance de ce qu'il entend par "tape". Le propre argument de R. Aron aurait d l'amener adopter le seul titre qui dfinit et le dessein gnral du travail et le dtail du choix : les fondateurs de la sociologie contemporaine, et cela d'autant plus qu'il propose, comme nous l'avons vu, une dfinition de la sociologie, tout en l'estimant vague . Sans souscrire entirement la mthode, frquemment employe par les manuels de sociologie, qui consiste faire remonter les origines de cette discipline celles de la philosophie, on ne peut nier que la pense sociologique commence bien avec la rflexion philosophique elle-mme. Depuis l'Antiquit, il s'est transmis sinon une pense sociologique au sens moderne du terme, du moins une pense sur l'homme et la socit il existe des hritages ouvertement reconnus et donc des "tapes", jalons de la civilisation occidentale, refltant chacun les conditions et les besoins d'un type de socit. Tout en faisant la part de l'lment valorisant contenu dans la notion de prcurseur , on doit admettre que la spiritualit dite moderne, quel que soit son domaine d'expression, n'est rien sans l'apport hellnique, mdival, rien sans la Renaissance. Au demeurant, ni Montesquieu, ni Comte, ni Marx ne sont concevables sans l'enrichissante influence de l'empirisme anglais par exemple. Ds lors, la distinction entre prcurseurs et fondateurs , sans ncessairement paratre arbitraire, ne dispense pas, en tout cas, de reconnatre une filiation intellectuelle qui donne son vritable sens la grandeur de ces matres penser. Tout en respectant le choix et donc le mode d'limination de l'auteur, il nous semble nanmoins que des noms et des uvres cartes du palmars mritaient ne ft-ce qu'une mention. Et supposer que les tapes , mentionnes dans le titre de l'ouvrage, soient reprsentes par la succession des "portraits" des sept "fondateurs",

DOWNLOADDownload this book
Les etapes de la pensee sociologique [French].pdf
http://lan.wf/OxRQo5E8y

Sponsored High Speed Downloads
6791 dl's @ 2830 KB/s
Download Now [Full Version]
6035 dl's @ 3566 KB/s
Download Link 1 - Fast Download
9416 dl's @ 2736 KB/s
Download Mirror - Direct Download



Search More...
[PDF] Les etapes de la pensee sociologique [French]

Search free ebooks in ebookee.com!


Links
Download this book

No active download links here?
Please check the description for download links if any or do a search to find alternative books.


Related Books


Comments

No comments for "[PDF] Les etapes de la pensee sociologique [French]".


    Add Your Comments
    1. Download links and password may be in the description section, read description carefully!
    2. Do a search to find mirrors if no download links or dead links.
    Back to Top